À PROPOS DE NOUS

L'ACFA régionale d'Edmonton a comme vision de faciliter, d'encourager, d'appuyer et de promouvoir le développement de la société francophone d'Edmonton.

Elle a pour mission de s'engager à favoriser le développement d'une société francophone dynamique, visible et unifiée qui bénéficiera de tous les services et institutions nécessaires à son épanouissement.

Les objectifs de l'ACFA régionale d'Edmonton sont de représenter la population francophone d'Edmonton, de promouvoir le bien-être culturel, social et économique des francophones d'Edmonton.

MANDAT, VISION ET MANDAT

 

Mandat

Représenter, mobiliser et répondre aux besoins de la francophonie de la région d'Edmonton.

Vision

Être reconnu comme leader francophone de l'harmonisation linguistique et culturelle de la région d'Edmonton

Mission

Encourager l'utilisation et sensibiliser l'appréciation de la langue française tout en favorisant le développement de la culture francophone de la région d'Edmonton.

HISTORIQUE

L'histoire de l'ACFA régionale d'Edmonton est étroitement liée à celle de l'Association canadienne-française de l'Alberta (ACFA provinciale). Pour cette raison, nous vous invitons à lire attentivement l'aperçu historique du développement de l'ACFA provinciale :

En 2001, l'ACFA a fêté son soixante-quinzième anniversaire. " Si les Indiens constituent le premier peuple fondateur de l'Alberta, les Français et les Canadiens français en sont le second; ils ont la plus 
longue histoire de toutes les ethnies non aborigènes de la province... " (Smith, Donald, Les francophones de l'Alberta, Aperçu historique, p. 3).

De fait, la génération des pionniers qui demeurait à Edmonton au début du siècle a encore un grand nombre de descendants et descendantes. Ces derniers se souviennent fort bien qu'à cette époque, le français était beaucoup parlé à Fort Edmonton. Selon le recensement de 1911, 19 825 Albertains étaient alors francophones, ce qui constituait 5,3 % de la population. Il n'est donc pas étonnant qu'à la paroisse Saint Joachim d'Edmonton, le français était la langue prédominante. Le premier évêque de l'Alberta a été Mgr Vital Grandin. Les premières institutions importantes de la province--telles que l'Hôpital de la miséricorde et l'Hôpital général--étaient aussi françaises...

Edmonton-Logo1_edited_edited.png